TRAVAUX PUBLICS (2013) SHANGHAI, CHINE

Collaboration avec Michel BECHU(cf liens)
Peinture Outdoor (2013) Shanghai
Espace d'exposition de l'Ecole OffShore (cf liens) http://w1d3cl183.1mm3d1at3.org/fr/index.html

Cette entreprise passe du couteau à la truelle
Au coin d’une ruelle tartine ces couleurs pastelles. Délocalisé pour bipolarité
Voici un témoignage de notre intégrité.
Travaux publics et de la harpe face au vent.


ENG ----
This company passes of the knife in the trowel
In the corner of an alley spread these colors pastel
Relocated for bipolarity
Here is an evidence of our integrity
Public works and of the harp in front of wind.


Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash





TRAVAUX PUBLICS

Thomas BELLOT,  Michel BECHU
Marché bazar de An Shun Lu, Shanghai, China

Ecole OFFSHORE Shanghai rattachée à l’ENSA Nancy (cf liens)
Du 8 Février au 24 Février 2013
Peinture acrylique sur toile 220x220cm fixée sur le volet roulant d’un box.
Projet en collaboration avec l’artiste peintre Michel BECHU (cf liens).

On trouve absolument de tout dans ce bazar : quincaillerie, alimentation, coiffeur, fleuriste, poissons et perruches, vêtements et chaussures, billard et restaurants … Cet espace est le centre d’activité d’un quartier quelque peu excentré qui brasse une population dense et hétérogène.

Nous avons simplement souhaité proposer une image originale dans ce lieu qui croule sous la camelote manufacturée et la nourriture. En réalisant cette peinture sur place, nous avons pu échanger avec des habitués plus ou moins réceptif à notre intervention. Mickel a choisi une photo de  touriste devant un paysage chinois se réclamant « touristique », glanée lors de ses voyages. J’ai reproduis une peinture de l’Estaque de G.Braques pour la radicalité du contraste – et rompre avec ma hantise systématique de la figuration.

Les deux images ont donc été sauvagement mixé. Ceci est un geste à moindre coup dont l’impacte nous importe peu. Nous avons juste déplacé la peinture dans un lieu a priori inadéquate. Manifestement, elle fait pourtant sens par elle seule – et non par l'intermédiaire d'un cadre entendu et institutionnel.
Thomas BELLOT le 11 Février 2013